skip to Main Content

Tous les champs du formulaire sont obligatoires. Merci pour votre compréhension.

Votre prénom
Votre nom
Email
Téléphone
Sujet
Votre message


12b Avenue Léonard de Vinci
31880 La Salvetat-Saint-Gilles
Tél. 09 87 30 08 49

Horaires d'ouverture

Lundi : Fermé
Mardi : 10h à 19h
Mercredi : 10h à 19h
Jeudi : 10h à 19h
Vendredi : 10h à 19h
Samedi : 10h à 18h
Dimanche : fermé

Comme l’architecture structure l’espace, le maquillage redéfinit les volumes du visage.

Pour un visage photogénique, vivant, émouvant, cette saison, vous ne couperez pas à l’envie de lumière. Le mot est sur toutes les bouches et tous les épidermes. Comme une envie de renaissance, de beauté saine favorisée par quelques gestes bien choisis.

Sous l’influence des filtres Instagram, les traits des mannequins sur les podiums (Isabel Marant, Etro, Gucci, Prada, etc.) et les shootings de mode sont désormais travaillés en effets glowy (brillant), dewy (couvert de rosée). Le Graal en maquillage n’est plus dans un contouring sombre, mat et plombé, mais bien dans une mise en éclat, une façon de sculpter les contours et de mettre en valeur le visage (presque) à nu. Il est temps d’entrer dans la lumière !

Vous pouvez être une star !
Il faut remonter dans le temps pour comprendre l’importance de la lumière sur l’architecture du visage. En peinture, au cinéma comme au théâtre, le maquillage a toujours été un élément-clef pour mettre en valeur les expressions. Et la lumière ne va pas sans l’ombre pour créer cette impression. Observez les tableaux de Vermeer, la Jeune Fille à la perle par exemple, l’éclairage naturel, les ombres douces.

A contrario, l’impression plus dramatique des visages peints par le Caravage, où les ombres sont plus présentes, les traits plus tranchés, un peu comme sur les podiums des défilés de mode. Le contouring (l’art du maquillage en contrastes d’ombre et de lumière très forts) et le strobing (celui de faire briller fortement certaines zones du visage), très techniques et longs à exécuter, peuvent s’effectuer dans la vraie vie par des gestes plus simples et subtils. On change les textures mates par des fards crémeux et des nuages perlés légers qui éclairent certaines zones du visage en douceur.

Comme un petit talon allonge la jambe ou une épaulette redessine une silhouette, une bb-cream, ou un anticernes, floute les petites imperfections ; une bouche rouge, à condition qu’on l’assume, donne de la force ; un blush émacie une joue.

Notre conseil highlight ? Prendre le temps de bien connaître et d’accepter son visage. Et choisir l’endroit où, avec une touche de crème nacrée ou de poudre lumineuse, on mettra l’accent : le coin interne de l’œil, l’arc de cupidon (le haut de la lèvre supérieure) et le centre de la lèvre inférieure, le côté des joues ou sur l’arête du nez.

Nos idées et conseils
Il y a bien des points communs entre l’architecture et le maquillage. On y parle dessin, lignes, horizontales, verticales ; on y met en scène les volumes et les creux et on les recompose. Les femmes veulent une peau propre et lisse, et un rayonnement, comme de l’intérieur. Le maquillage doit être aussi lumineux et transparent.

Le vrai contouring, très accentué, est une technique de scène, de show. Pour affronter la rue (ou le bureau, ou le restaurant en tête-à-tête), nous utilisons des produits plus doux, plus simples. Chargés en nacres, ils apportent de l’éclat, de la lumière sur les parties bombées, quitte à creuser une joue en créant une ombre sous la pommette ou à affiner un long visage avec une touche plus sombre au bout du menton.

Pour obtenir un teint frais, nous préférons un peu de tout que trop d’un produit. Par exemple, commencer par une base légère fine, puis un peu de fond de teint sur les ailes du nez étiré vers les joues, un anticernes tapoté délicatement sous les yeux, quelques touches de highlighter fondues au pinceau sur le haut des pommettes. Le soir, on accentue la lumière et on diffuse sur l’ensemble une poudre libre transparente qui absorbe les brillances liées au sébum mais enlumine le visage grâce aux micronacres qu’elle contient..

Tout commence par le soin
Sur les shootings, les podiums et dans la rue, on cherche l’invisibilité du maquillage. Ce qui ne veut pas dire ne rien faire ! Tout commence par le soin. On touche le visage, on perçoit ses volumes, le front, les sourcils, les creux, les bombés, pour arriver à une cartographie de l’état de la peau qui change selon l’activité, l’état de fatigue, de stress, etc.

Aucun maquillage ne tient sur une peau mal préparée, nous appliquons une crème, légère, normale ou riche selon les besoins. On la masse tout doucement. Les fards très chargés en micronacres sont à proscrire sur une peau à imperfections. L’effet glowy joue sur des nacres chaudes, de dorées à champagne, qu’on applique sur le bombé de la pommette, le dessous des sourcils, le rebondi de la paupière et l’intérieur de l’oeil. L’effet dewy mime une hyperhydratation, comme si la peau était humide, mais pas transpirante, façon peau de danseuse. Enfin, nous insistons sur le blush crème, indispensable pour donner l’impression d’une bonne mine et de fraîcheur healthy. On le pose en pastille sur l’arrondi de la pommette puis fondu aux doigts sur le reste de la joue.

Lundi : Fermé
Mardi : 10h à 19h
Mercredi : 10h à 19h
Jeudi : 10h à 19h
Vendredi : 10h à 19h
Samedi : 10h à 18h
Dimanche : fermé

Back To Top